Make your own free website on Tripod.com

Divers

Technique

Le matériel

Plonger et Protéger les récifs coralliens

 

Sécurité & santé

Plonger avec du trimix

La plongée et l'alcool

 


Le matériel

Pour des brèves explications cliquer sur le matériel qui vous intéresse

 

 


Plonger avec du trimix 

Effets des gaz.

Tous les gaz que nous respirons deviennent toxiques à partir d’une certaine pression partielle.

Pression partielle.

Le calcul de la pression partielle des gaz se fait par application de la loi de Dalton.

Pp (gaz) =Pa (%gaz)

Il existe une méthode très simple pour utiliser cette formule, c’est la formule du T (formule du cercle)

 

Pp.JPG (13534 octets)

 

Il suffit de cacher la partie recherchée et les 2 autres éléments apparaissent soit superposés, alors il faut les diviser ; soit sur une même ligne, alors il faut les multiplier.

Toxicité de l’oxygène.

Il existe plusieurs formes d’intoxication à l’oxygène :

L’effet Lorrain-Smith : elle est lente et progressive.

L’effet Paul Bert : elle est rapide et violente.

L’oxygène est indispensable à la vie.

Cependant il n’est bien toléré par l’organisme que dans certaine fourchette de pression.

Voyons cela dans le tableau suivant :

Pression partielle d’O2.

Bars Utilisation et effet de l’oxygène.
3,0 Utilisation thérapeutique d’un nitrox 50 à 6 ATA.
2,8 Utilisation thérapeutique 02 à 100% à 2,8 ATA.
2,0 Exposition maximum exceptionnelle des plongeurs USN (effet Paul Bert).
1,6 Exposition maximum pour la plongée loisir (effet Paul Bert)
0,5 Exposition maximum tolérée à saturation (effet Lorrain-Smith).
0,35 Exposition normale à saturation
0,21 Normoxie
0,16 Début de signes mineures d’hypoxie
0,12 Sérieux signes d’hypoxie
0,1 Anoxie, inconsciences
<0,1 Coma et mort

Pression partielle narcosante de l’azote.

Les premiers signes narcosants de l’azote apparaissent à partir d’une pression parcelle de 4 bars.

Lorsque la pression parcelle de l’azote atteint 6,4 bars, plus personne n’échappe à sa narcose.

Pression partielle narcosante de l’hélium.

Les premiers signes narcosants de l’hélium apparaissent à partir d’une pression partielle de 50 bars.

Trimix

Trimix est un mélange d’oxygène, d’azote et d’hélium.

Quel est l’avantage du trimix par rapport à l’air comprimé ou du nitrox?

1) Exemple : on veut visiter une épave à – 65 mètres.

Quand on cherche un gaz adapté on constate que le nitrox ne correspond pas et que l’air provoque un fameuse narcose.

Or dans cette profondeur une ivresse de profondeur est fort probable.

Plonger avec de l’air à - 65 mètres on a une pression partielle d’oxygène de +-1,6 ce qui est dans les normes pour notre plongée.

Il faut changer de l’azote contre de l’hélium qui provoque moins la narcose que l’azote.

Quand on change +- la moitié de l’azote avec de l’hélium on obtient un trimix de 21/40 (21% oxygène, 40% hélium et 39% azote).

Quand on plonge avec du trimix 21/40 à -65 mètres c’est comme avec de l’air à -32,5 mètres (7,5 (Pa) x 0,39 (% d’azote) = une Pp d’azote de 2,925).

2) Exemple : pour visiter une épave à – 100 mètres je veux 40% de hélium dans mon mélange, et l’oxygène ne doit pas dépasser un Pp de 1,5 bar.

(Pp O2 ) 1,5 bar / ( PA) 11 bar = 0,136.

On utilise alors un trimix de 13% oxygène, 47% azote et 40% hélium.

La Pp minimale de l’oxygène doit être de 0.21%,

0.21% / 0.136 (PpO2) = 1.54 bar (1.54 – 1 bar) x 10 mètres/bar = 5.4 mètress.

De 0 à 5.4 mètre et de 5.4 à 0 mètre on doit utiliser un autre gaz (100% oxygène, nitrox ou de l’air comprimé).

L’air comprimé le nitrox l’heliox et le trimix sont les gaz utilisés pour le plongée sportive.

1) Ne Jamais dépasser une Pp d’oxygène de 1.6 % et une Pp d’azote de 4%.

2) Ne pas plonger avec un mélange (air comprimé, trimix, nitrox ou autre) sans formation adaptée pour ces gaz.

Claude



 

 

La plongée et l’alcool.

Questions :

1) Faut-il attendre un certain temps entre une consommation normale d’alcool et la prochaine plongée ?

2) Quelles sont les conséquences éventuelles lorsque l’on plonge après avoir bu de l’alcool ?

Réponses :

1)Pour être en bonne forme physique et mentale, j’exige de moi et de mon compagnon de plongée que le taux d’alcool soit en dessous de 0,5 gr par litre de sang.

2) L’alcool perturbe la circulation sanguine et de ce fait il modifie la saturation et dé saturation des tissus.
Il diminue la concentration, les réflexes et provoque plus rapidement une intoxication d’azote (ivresse des profondeurs)

Précautions d’usage :

Éviter de boire trop d’alcool.
Ne pas boire d’alcool 8 à 12H avant une plongée.
S’abstenir également tout de suite après une plongée.
Pendant des vacances «plongée » ou un stage réduire la consommation d’alcool.

Plongez en sécurité ! 

Claude.

 

 


   Accueil